Le parfum dans l'antiquité

Posté le 24/07/2016

Dans l'Égypte antique, on utilisait les substances odorantes pour 2 types de préparations: les fumigations et l'usage de baumes et onguents.  En fait, la fumigation est une méthode simple qui consiste à déposer une matière susceptible de dégager une odeur - bois, épice, fruit ou résine - sur une source de chaleur et à laisser le parfum s'échapper. Les onguents et les huiles parfumées étaient appliquées sur la peau saine ou blessée à des fins cosmétiques ou thérapeutiques.  D'abord réservés à un usage religieux, les parfums ont aussi été utilisés par des profanes; les femmes les utilisaient pour leur toilette, comme produit de rajeunissement et lors des rituels amoureux.

C'est avec les Grecs que le parfum fut utilisé plus comme source de plaisir: lors du bain, avant et après les repas.  Selon les Grecs, les parfums avaient une origine divine.  Les morts étaient parfumés et enterrés avec des objets personnels.

En dépit de Jules César qui réprimaient l'usage de parfums exotiques, les romains accordaient une large place aux parfums.  Pour eux, le parfum avait des vertus médicinales.  D'ailleurs, le marchand de parfum était souvent associé au médecin ou à l'apothicaire.  Aromathérapie??

Le christianisme a ralenti l'utilisation du parfum parce qu'on le jugeait futile.  Cependant, les Arabes ont continué à l'utiliser à travers le commerce d'épices.  Ce n'est qu'avec les croisades en Terre sainte que l'Europe a retrouvé le goût de se parfumer et a découvert l'usage du savon.

 

 

(Informations tirées du livre: L'univers du parfum de Fabienne Pavia)